Qui sommes nous

Pour entretenir notre maison, décorer chaque espace, inventer et organiser chaque rencontre pour qu’elle soit une véritable bamboche, notre équipe est constituée de 4 personnes employées à temps plein et d’un Conseil d’Administration.

Notre équipe

Aurélie Armellini

Médiatrice culturelle, collaboratrice artistique, conceptrice des projets et chercheuse libre.

Après différentes expériences professionnelles comme médiatrice culturelle dans des Centres Dramatiques Nationaux entre 2008 et 2012, Aurélie Armellini choisit d’approfondir ses connaissances des écritures théâtrales contemporaines pour la jeunesse, dans le cadre d’un Master Littérature Jeunesse. Son mémoire de Master 2 porte sur la construction de l’identité sexuée de l’enfant à travers la rencontre avec des pièces de théâtre contemporain pour la jeunesse. Ce premier travail de recherche la conduit naturellement vers un questionnement plus vaste sur le lien entre le devenir de l’individu et l’expérience esthétique que constitue la rencontre avec le théâtre. Finalement, ce qui l’intéresse est toujours cet espace de la médiation culturelle, alors, depuis 2014, elle questionne et cherche : Comment penser l’espace de la médiation culturelle pour qu’il soit un lieu d’interactions entre l’art, la vie et l’individu ? Pour qu’il soit un endroit où se questionnent, se rencontrent, s’observent des formes de vie, des devenirs ? Comment prolonger le pouvoir émancipateur de l’œuvre d’art dans cet espace de médiation culturelle ? 

C’est au sein de l’association les araignées philosophes, qu’elle trouve des réponses. Elle y mène des expérimentations pour organiser la rencontre des publics (essentiellement des jeunes) avec l’art, et particulièrement les arts vivants et un travail de recherche théorique pour nourrir, questionner, inventer et (ré)inventer des « méthodes », des outils, des protocoles d’interventions pour habiter sensiblement ce territoire de la médiation culturelle. 

Elle se qualifie aussi comme une chercheuse d’hors. Parce qu’elle aime se déplacer sans cesse, inventer en permanence pour observer les multiples dimensions du réel.

Naïa Larréguy

Chargée de communication
et du développement des projets numériques.
Coordinatrice du projet Art, enfance et philosophie. 

Après avoir obtenu une licence en Information et Communication, elle décide de se tourner vers le secteur culturel par le biais de la médiation. Elle réalise un service civique chez Cap Sciences en médiation scientifique auprès de publics scolaires.

Cela lui permet d’intégrer quelques mois plus tard le master en Ingénierie de projets culturels et interculturels de Bordeaux Montaigne. Elle y apprend à créer des projets, communiquer autour des projets culturels, collaborer, se questionner, trouver des réponses… et à être toujours plus curieuse.

C’est cette curiosité qui l’a conduite à Odessa en Ukraine où elle passe quelques mois dans le service culture et communication de l’Alliance Française d’Odessa. En lien avec l’Ambassade de Kiev, elle contribue au rayonnement culturel de la France en Ukraine en travaillant auprès du jeune public. 

C’est également cette curiosité et l’envie d’œuvrer avec et pour l’enfance qui la mettent sur le chemin des araignées philosophes dont elle intègre joyeusement l’équipe en contrat d’apprentissage fin 2019. Elle termine son master par l’écriture d’un mémoire universitaire qui s’intéresse à la production des traces des parcours d’éducation artistique et culturelle, notamment pour valoriser l’espace de la médiation, et obtient son diplôme en 2020. Elle entre ainsi dans le jeu sérieux des araignées philosophes !

Laurence Dumas

Administratrice. 

Elle se passionne pour les arts, la création artistique très tôt et particulièrement pour celles et ceux qui « créent », communément appelé les artistes. Dans les années 80/90, elle pratique le théâtre en tant qu’interprète, metteur en scène et professeur, elle s’initie au chant et tourne pendant deux ans, en Europe dans le cadre des biennales de Peuples et Cultures avec un groupe exclusivement féminin avant de se demander sérieusement comment elle pourrait accompagner les créations des autres. Parallèlement, elle se forme à l’Art Thérapie et se spécialise en drama-thérapie. Elle accompagne des enfants hospitalisés, en foyers, en centre de loisirs, en ludothèques. Finalement ce sont les projets artistiques, l’accompagnement et l’appui au développement de tels projets qui l’emportent et depuis 2004 elle suit des formatons dans ce sens auprès d’organismes spécialisés en gestion, développement, expertise comptable, gestion sociale, RH, facilitation graphique, résidence d’artistes, projets de territoire, etc. Elle accompagne ainsi des compagnies de danse, de théâtre, des plasticiens avant de se consacrer exclusivement au projet des araignées philosophes qui lui permet naturellement la fusion de ces deux plus grands centres d’intérêts : l’Art et l’Enfance, ou dit autrement « le Rock’n’Roll et la poésie ! ».

Miren Lassus Olasagasti

Médiatrice culturelle,
chargée de conception et de coordination des projets.

De ses 20 ans en compagnie, Miren Lassus Olasagasti garde l’art comme un ailleurs possible, un rapport à la littérature comme matière libre, et la rencontre comme moteur de vie.

Avec Armand Gatti, elle découvre l’engagement politique et poétique dans la pratique, et la possibilité de « faire » théâtre hors des lieux culturels.

Avec Denis Lavant, elle découvre le pouvoir du jeu et on plonge plus profondément dans la poésie.

Avec La Petite Fabrique, elle se saisit d’un répertoire d’écriture et d’auteurs « jeune public » et se lance dans des ateliers de médiation.

Avec le collectif CRYPSUM, elle apprend à quel point la littérature est un matériel polymorphe, émancipateur et joyeux.

Elle est intimement persuadée que l’art peut être un réparateur, un inverseur de déterminismes et une fenêtre infinie sur le monde.

Riche de collaborations multiples, elle prend le large des plateaux et consoles, et s’associe à Aurélie Armellini et Laurence Dumas aux araignées philosophes afin de questionner des pratiques de médiation et idéalement d’en inventer de nouvelles. 

Elle se qualifie, elle, comme une gymnaste, car le monde sensible demande souplesse et agilité.

La charpente de notre maison est solide et mouvante. Elle se construit, déconstruit et reconstruit en permanence en fonction de nos rencontres, de nos lectures et en discussion avec les membres de notre Conseil d’Administration.

Notre CA

Notre modèle de gouvernance découle des modèles de l’éducation populaire et nous permet de mener nos activités dans le champ des entreprises artistiques et culturelles. La richesse des différentes expériences, le partage de points de vue nous intéressent d’abord et avant tout. C’est ainsi que depuis l’idée même de la création de l’association, nous collaborons, coopérons avec des femmes et des hommes issus de différents milieux professionnels en lien avec la recherche, les arts et l’enseignement. 

Aujourd’hui chargée d’enseignement à l’Université Bordeaux Montaigne, IUT Métiers du livres, et formatrice en littérature jeunesse, elle siège au Conseil économique, social et environnemental de la Nouvelle Aquitaine (CESER).

Elle était auparavant responsable d’une librairie spécialisée jeunesse après avoir été commissaire générale du Festival International du film d’histoire, et chargée de 

Titulaire d’un Master 2 Développement culturel de la Ville, Adeline Eymard intègre en 2006 l’association Pessac En Scènes, devenue service municipal en 2010. Responsable de la médiation culturelle spectacle vivant. Ayant le goût de la transmission, elle anime des formations en médiation culturelle avec Webset et l’Université Michel de Montaigne – Bordeaux. Adeline Eymard change de cap début 2018 en s’engageant auprès de compagnies artistiques : Jeanne Simone pour la diffusion et la production, Florence Lavaud-Chantier Théâtre pour le développement de sa compagnie et son Lieu de fabrique.

Après avoir dirigé Chahuts pendant 12 ans, elle se consacre aujourd’hui à écrire au sein de De chair et d’os des projets artistiques multiformes aux paramètres récurrents : un contexte amené par un commanditaire, une méthode mêlant documentaire et création, des équipes d’intervenants divers, des dispositifs participatifs, ainsi qu’un goût prononcé pour la fête, l’expérimentation, le jeu, le mystère, la surprise.

Pierre Banos est éditeur (directeur de la société coopérative d’intérêt collectif éditions Théâtrales) et universitaire (maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à Paris Nanterre (actuellement en disponibilité)).

Après des études de sociologie, VB intègre les métiers de l’action sociale et socioéducative en rejoignant en 1996 les équipes des centres sociaux de la ville de Bordeaux, dans un premier temps comme animatrice socioculturelle dans le quartier de la Bastide. Elle complète ses formations en sciences humaines par un DEFA (formation diplômante aux fonctions de direction) et quelques années après en 2012 valide un DU en Psychologie Interculturelle. 

En 2001, toujours rive droite, elle prend la direction du Centre Social et Culturel Bastide Queyries jusqu’en février 2019.

Elle exerce aujourd’hui les fonctions de Conseillère Thématique – Animation de la Vie Sociale au sein de la CAF 33.

Alexandre Péraud est maître de conférences en littérature française. Spécialiste du romantisme et du roman réaliste, il réfléchit aux relations qu’entretiennent la littérature et les sciences, notamment l’économie, au XIXe et XXe siècles. Après avoir occupé différentes responsabilités au Ministère de la Culture et au sein de la Région Nouvelle-Aquitaine, il siège au sein du conseil d’administration de plusieurs institutions culturelles. Ce travail de liaison entre l’université et le monde de la culture l’a amené à créer en 2010, au sein de l’université Bordeaux Montaigne, le master Ingénierie de projets culturels et interculturels puis en 2015 UBIC, cellule de transfert au service des acteurs culturels. 

Actuellement directrice du Pôle Culture et Richesses humaines en Nouvelle-Aquitaine, basé à Bègles (33), elle fait résonner ses intérêts pour l’accompagnement en écho à la question de l’emploi et des compétences au sein du secteur culturel.

Passionnée par le spectacle vivant et la création, elle a occupé pendant 20 ans des fonctions de codirection de collectifs artistiques et de projets de coopération auprès d’artistes et producteurs en Europe et au Brésil.

Basée en Afrique de l’ouest depuis 2014, Céline dirige un cabinet de conseil qui travaille avec les structures d’accompagnement pour aider les jeunes pousses dans les nouvelles technologies à développer leurs activités génératrices de revenus. L’accompagnement intervient à différents niveaux, que ce soit sur le développement de stratégies commerciales et de relation client, la mise en place de processus opérationnels pour gagner en efficacité ainsi que leur stratégie de recrutement de leurs équipes de vente. Elle opère principalement dans les pays émergents. 

Elle détient un Master of International Business de Grenoble Graduate School of Business ainsi qu’un master en science du Management de Grenoble Ecole de management. 

Elle est passionnée par le monde numérique et les innovations technologiques des pays émergents l’inspirent. Durant son temps libre elle est engagée comme volontaire dans un centre de formation pour des femmes qui souhaitent développer leurs activités. 

Elle fait aussi partie du conseil d’administration de 3 structures, les araignées philosophes, Chalkboard Education et Track your Build

Aujourd’hui chargée d’enseignement à l’Université Bordeaux Montaigne, IUT Métiers du livres, et formatrice en littérature jeunesse, elle siège au Conseil économique, social et environnemental de la Nouvelle Aquitaine (CESER).

Elle était auparavant responsable d’une librairie spécialisée jeunesse après avoir été commissaire générale du Festival International du film d’histoire, et chargée de 

Titulaire d’un Master 2 Développement culturel de la Ville, Adeline Eymard intègre en 2006 l’association Pessac En Scènes, devenue service municipal en 2010. Responsable de la médiation culturelle spectacle vivant. Ayant le goût de la transmission, elle anime des formations en médiation culturelle avec Webset et l’Université Michel de Montaigne – Bordeaux. Adeline Eymard change de cap début 2018 en s’engageant auprès de compagnies artistiques : Jeanne Simone pour la diffusion et la production, Florence Lavaud-Chantier Théâtre pour le développement de sa compagnie et son Lieu de fabrique.

Après avoir dirigé Chahuts pendant 12 ans, elle se consacre aujourd’hui à écrire au sein de De chair et d’os des projets artistiques multiformes aux paramètres récurrents : un contexte amené par un commanditaire, une méthode mêlant documentaire et création, des équipes d’intervenants divers, des dispositifs participatifs, ainsi qu’un goût prononcé pour la fête, l’expérimentation, le jeu, le mystère, la surprise.

Pierre Banos est éditeur (directeur de la société coopérative d’intérêt collectif éditions Théâtrales) et universitaire (maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à Paris Nanterre (actuellement en disponibilité)).

Après des études de sociologie, VB intègre les métiers de l’action sociale et socioéducative en rejoignant en 1996 les équipes des centres sociaux de la ville de Bordeaux, dans un premier temps comme animatrice socioculturelle dans le quartier de la Bastide. Elle complète ses formations en sciences humaines par un DEFA (formation diplômante aux fonctions de direction) et quelques années après en 2012 valide un DU en Psychologie Interculturelle. 

En 2001, toujours rive droite, elle prend la direction du Centre Social et Culturel Bastide Queyries jusqu’en février 2019.

Elle exerce aujourd’hui les fonctions de Conseillère Thématique – Animation de la Vie Sociale au sein de la CAF 33.

Alexandre Péraud est maître de conférences en littérature française. Spécialiste du romantisme et du roman réaliste, il réfléchit aux relations qu’entretiennent la littérature et les sciences, notamment l’économie, au XIXe et XXe siècles. Après avoir occupé différentes responsabilités au Ministère de la Culture et au sein de la Région Nouvelle-Aquitaine, il siège au sein du conseil d’administration de plusieurs institutions culturelles. Ce travail de liaison entre l’université et le monde de la culture l’a amené à créer en 2010, au sein de l’université Bordeaux Montaigne, le master Ingénierie de projets culturels et interculturels puis en 2015 UBIC, cellule de transfert au service des acteurs culturels. 

Actuellement directrice du Pôle Culture et Richesses humaines en Nouvelle-Aquitaine, basé à Bègles (33), elle fait résonner ses intérêts pour l’accompagnement en écho à la question de l’emploi et des compétences au sein du secteur culturel.

Passionnée par le spectacle vivant et la création, elle a occupé pendant 20 ans des fonctions de codirection de collectifs artistiques et de projets de coopération auprès d’artistes et producteurs en Europe et au Brésil.

Basée en Afrique de l’ouest depuis 2014, Céline dirige un cabinet de conseil qui travaille avec les structures d’accompagnement pour aider les jeunes pousses dans les nouvelles technologies à développer leurs activités génératrices de revenus. L’accompagnement intervient à différents niveaux, que ce soit sur le développement de stratégies commerciales et de relation client, la mise en place de processus opérationnels pour gagner en efficacité ainsi que leur stratégie de recrutement de leurs équipes de vente. Elle opère principalement dans les pays émergents. 

Elle détient un Master of International Business de Grenoble Graduate School of Business ainsi qu’un master en science du Management de Grenoble Ecole de management. 

Elle est passionnée par le monde numérique et les innovations technologiques des pays émergents l’inspirent. Durant son temps libre elle est engagée comme volontaire dans un centre de formation pour des femmes qui souhaitent développer leurs activités. 

Elle fait aussi partie du conseil d’administration de 3 structures, les araignées philosophes, Chalkboard Education et Track your Build